Évaluer la dépression

L'évaluation continue est essentielle dans la dépression.

La surveillance du cortège complet de symptômes de la dépression au diagnostic, tout au long du traitement, et au-delà, est essentielle pour obtenir une récupération fonctionnelle véritable et durable1;2. Il existe un certain nombre d'outils destinés à vous aider à évaluer et à quantifier les symptômes de la dépression. Ceux qui sont administrés par les professionnels de santé sont dits « évalués par le clinicien », et ceux utilisés par les patients eux-mêmes sont dits « auto-administrés ».

Évalués par le clinicien

Quel est son nom ?

Qu'évalue cette échelle ?

Montgomery-Asberg depression rating scale (MADRS)3,4,5

Efficacité antidépressive évaluée par la somme de 10 items

Hamilton rating scale for depression (HAM-D or HRSD)5,6

Sévérité des symptômes mesurée par la somme de 17 items

Auto-administré

Quel est son nom ?

Qu'évalue cette échelle ?

Patient health questionnaire 9 (PHQ-9)7,8

Sévérité de la dépression sur la base de chacun des neuf critères de dépression du DSM-5

Zung self-report depression scale (ZUNG SDS)5,9,10

Aspects psychologique, affectif, cognitif, comportemental et somatique de la dépression

The Quick Inventory of Depressive Symptomatology – Self-Report (QIDS-SR)5,10,11

Sévérité des neufs symptômes principaux de la dépression

The Beck Depression Inventory (BDI)5

Sévérité des symptômes dépressifs évaluée par la somme de 21 items

Sheehan Disability Scale (SDS)12,13

Incapacité fonctionnelle et progrès fonctionnel au cours du mois passé

Évaluations de la dépression par le clinicien

Deux des premières échelles développées pour évaluer quantitativement la dépression sont l'échelle de Montgomery et Asberg (Montgomery-Asberg depression rating scale, MADRS) et l'échelle de dépression de Hamilton (Hamilton rating scale for depression, HAM-D ou HRDS).3,6 Ces outils d'évaluation sont utilisés respectivement depuis plus de 35 et 50 ans, en association avec d'autres tests plus spécifiques à certains domaines, pour évaluer le profil symptomatique complet des patients atteints de dépression.3,6

Tant l'échelle MADRS que l'échelle HAM-D sont utilisées comme référence dans les essais cliniques sur la dépression, afin d'évaluer les changements liés au traitement de la sévérité des symptômes.5

L'échelle de Montgomery et Asberg (MADRS): échelle à 10 items, sensible à l'efficacité antidépressive.3,5 Les dix questions qui la constituent évaluent respectivement : la tristesse apparente, la tristesse rapportée, les sentiments de tension, la perte de sommeil, la perte d'appétit, les difficultés de concentration, la lassitude, l'incapacité à ressentir des émotions, les pensées pessimistes et les idées suicidaires.3 Chaque composant est coté par le patient sur une échelle de 0 (aucun) à 6 (très sévère), produisant un score total maximum de 60. Le score total du patient indique la sévérité de son affection, définie comme suit :5

  • 0-10 : Rémission
  • 11-29 : Dépression légère à modérée
  • 30-60 : Dépression sévère

Echelle de mesure de la dépression de Hamilton (HAM-D or HRDS): Cette échelle à 17 items est l'une des premières développées pour la dépression.5 Elle évalue la sévérité des symptômes selon des scores notés par le patient pour chacun des points suivants : humeur dépressive, culpabilité excessive, suicide, insomnie, travail et loisirs, ralentissement, agitation, anxiété, hypocondrie, introspection, perte de poids et symptômes somatiques.6Sur les 17 questions, neuf sont notées sur une échelle de cinq points allant de 0 (absent) à 4 (sévère), et huit sont notées sur une échelle de trois points allant de 0 (absent) à 2 (clairement présent).6 Cela produit un score total maximum de 54, les scores plus élevés indiquant une plus forte sévérité des symptômes, définie comme suit :14

  • 0-7 : Normal
  • 8-16 : Dépression légère
  • 17-23 : Dépression modérée
  • ≥24 : Dépression sévère

     

Auto-évaluation de la dépression par le patient

Un certain nombre d'outils d'auto-évaluation de la dépression sont également utilisés. Ils permettent le rapport subjectif des états dépressifs et nous donnent un aperçu de l'expérience des épisodes dépressifs vécue par le patient. Les échelles présentées ci-dessous sont les outils d'auto-évaluation les plus fréquemment utilisés. Cependant, il est important de noter que cette liste n'est pas exhaustive ; de nombreux autres outils sont utilisés à travers le monde.

Patient Health Questionnaire (PHQ-9): note chacun des neuf critères de dépression du DSM-5, de 0 (jamais) à 3 (presque chaque jour). Ce questionnaire peut aider à poser un diagnostic de dépression fondé sur des critères et est utilisé pour évaluer la sévérité de la dépression.7 Le PHQ-9 produit un score maximum possible de 27 et peut être interprété comme suit :8

  • ≤4 : Dépression minimale
  • 5-9 : Dépression légère
  • 10-14 : Dépression modérée
  • 15-19 : Dépression modérément sévère
  • 20-27 : Dépression sévère

Echelle d'auto-évaluation de ZUNG SDS: échelle d'auto-évaluation de 20 items qui couvre un éventail de symptômes incluant les aspects psychologique, affectif, cognitif, comportemental et somatique de la dépression.5 Le patient note chaque item sur une échelle de 1 (quelquefois/rarement) à 4 (la plupart du temps/tout le temps), en fonction de la fréquence de survenue de chaque symptôme.9 Le score maximum possible de cette évaluation est de 80, avec les intervalles d'interprétation suivants :10,11

  • ≤49 : Normal
  • 50-59 : Dépression minimale à légère
  • 60-69 : Dépression modérée à sévère
  • ≥70 : Dépression sévère

QIDS-SR: développé dans le but de traiter les limites de l'échelle de dépression de Hamilton (HAM-D). Celles-ci incluent essentiellement : la non-évaluation de tous les domaines symptomatiques définis dans les lignes directrices du DSM, une pondération inégale entre les différents domaines symptomatiques, et l'absence de critères symptomatiques clairement bien définis dans chaque item de l'échelle.11

Il s'agit d'une échelle auto-administrée de 16 items portant sur la sévérité des symptômes de dépression, qui évalue les neuf symptômes clés de la maladie : insomnie/hypersomnie, humeur maussade, variations de l'appétit/du poids, altération de la perception de soi, difficultés de concentration, perte d'intérêt/de plaisir, idées suicidaires, agitation psychomotrice et fatigue.11 Bien qu'elle ne constitue pas une évaluation exclusive de la fonction cognitive, elle peut fournir un aperçu des problèmes cognitifs éventuellement rencontrés par un patient. Un score total maximum de 27 peut être atteint, avec les interprétations indiquées ci-dessous :10,11

  • ≤5 : Pas de dépression
  • 6–10 Dépression légère
  • 11-15 : Dépression modérée
  • 16-20 : Dépression sévère
  • 21-27 : Dépression très sévère

Inventaire de la dépression de Beck (BDI): mesure la sévérité des symptômes dépressifs au temps d'évaluation.5 Elle contient 21 items, chacun axé sur différents domaines symptomatiques associés à la dépression majeure, tels que définis par les critères du DSM. Chaque item comprend quatre affirmations, numérotées de 0 à 3 ; le patient sélectionne celle qui correspond le mieux à sa propre expérience. Outre l'évaluation des symptômes émotionnels et physiques classiques de la dépression, comme la tristesse, la culpabilité, la suicidalité, l'irritabilité, les troubles de l'appétit et la fatigue, ce questionnaire évalue également les symptômes cognitifs des domaines décisionnel, de l'attention et de la motivation.5,15 Le score maximum possible sur cette échelle est de 63, avec les intervalles d'interprétation de la notation décrits ci-dessous :10,15

  • ≤9 : Dépression minimale
  • 10-16 : Dépression légère
  • 17-29 : Dépression modérée
  • ≥30 : Dépression sévère

Evaluation du fonctionnement
Sans être une évaluation directe de la sévérité des symptômes ou du succès du traitement, l'évaluation de l'impact fonctionnel de la dépression peut fournir une autre vision de la maladie et des progrès d'un patient. Cela peut être particulièrement utile au cours des premiers stades du diagnostic, dans la mesure où l'altération fonctionnelle peut révéler la présence et la sévérité de symptômes émotionnels ou cognitifs, qui peuvent alors être évalués.12

Sheehan Disability Scale (SDS):  outil d'auto-évaluation à 3 questions évaluant l'incapacité fonctionnelle et les progrès fonctionnels au cours du mois passé. Chaque question est notée de 0 à 10, et les scores peuvent être interprétés comme suit :13

  • 0: Pas d'incapacité
  • 1-3 : Incapacité légère
  • 4-6 : Incapacité modérée
  • 7-9 : Incapacité marquée
  • 10: Incapacité extrême

     

 

Références
  1. Greer TL et al. CNS Drugs 2010; 24(4): 267–284.
  2. Montgomery SA, Asberg M. Br J Psychiatry 1979; 134: 382–389.
  3. Snaith RP et al. Br J Psych 1986; 148: 599–601.
  4. Cusin C et al. Rating Scales for Depression. In: Handbook of Clinical Rating Scales and Assessment in Psychiatry and Mental Health Current Clinical Psychiatry 2010, pp 7–35.
  5. Hamilton M. J Neurol Neurosurg Psychiat 1960; 23: 56–62.
  6. Kroenke K et al. J Gen Intern Med 2001; 16: 606–613.
  7. PHQ-9 Questionnaire for Depression Scoring and Interpretation Guide. Available at:http://www.med.umich.edu/1info/FHP/practiceguides/depress/score.pdf. Accessed July 2015.
  8. Romera I et al. BMC Psychiatry 2008; 8(1): 4.
  9. Roffman JL et al. Chapter 6: Diagnostic rating scales and psychiatric instruments. In: Massachusetts General Hospital Comprehensive Clinical Psychiatry. Ed: Stern TA, Fava M, Wilens TE, Rosenbaum JF, 2008.
  10. Rush AJ et al. Biol Psychiatry 2006; 59(6): 493–501.
  11. Culpepper L. Cognition in MDD: Implications for primary care. In: Cognitive dysfunction in major depressive disorder. Ed: McIntyre R, Cha D, 2015.
  12. Olfson M et al. Am J Psychiatry 1997; 154: 1734–1740.
  13. Zimmerman M et al. J Affect Disord 2013; 150(2): 384-388.
  14. Steer R et al. J Clin Psychol 1999; 55: 117–128.
Vous êtes en train de quitter Progress in Mind
Accès médecin obligatoire
Pour avoir accès, merci de nous fournir la preuve que vous êtes un professionnel de santé
Hello
Please confirm your email
We have just sent you an email, with a confirmation link.
Before you can gain full access - you need to confirm your email.
The information on this site is exclusively intented for health care professionals.
All the information included in the Website is related to products of the local market and, therefore, directed to health professionals legally authorized to prescribe or dispense medications with professional practice. The technical information of the drugs is provided merely informative, being the responsibility of the professionals authorized to prescribe drugs and decide, in each concrete case, the most appropriate treatment to the needs of the patient.
Congress
Register for access to Progress in Mind in your country